Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Protection judiciaire de la jeunesse
Quelles règles respecter en matière de protection des jeunes travailleurs ?

07/11/2017

Une récente note de la directrice de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) donne des instructions propres au secteur public et vise à accompagner l'ensemble des établissements et services de la PJJ dans la mise en œuvre du dispositif réglementaire relatif à la protection des jeunes travailleurs.

L'essentiel des développements porte sur les modalités relatives à la procédure de dérogation aux travaux interdits pour les mineurs de 15 ans au moins et de moins de 18 ans.

A cet égard, la note rappelle, entre autres, que le travail d'évaluation des risques professionnels relève de la responsabilité du chef de service. Lequel, avec l'aide de l'assistant de prévention, doit transcrire les résultats de ces évaluations ainsi que les actions de prévention appropriées dans le document unique d'évaluation des risques professionnels (DUERP). Ce, en lien avec d’autres acteurs concernés par la santé et la sécurité des agents (médecins de prévention, agents, représentants des agents) et notamment le ou les agents compétents chargés d’encadrer les jeunes pendant l’exécution de ces travaux.

La déclaration de dérogation est attachée au lieu d’accueil du jeune et non à chaque jeune. En conséquence, explique la note, "le directeur de service, en lien avec le responsable d’unité et l’équipe éducative, devra intégrer dans la réflexion autour du programme d’activités la dimension des travaux dangereux et la faire apparaître dans le projet pédagogique de l’unité ainsi que l’ensemble des lieux où pourront se dérouler ces activités".

Enfin, sous l'angle des obligations à accomplir préalablement à l’affectation des jeunes à des travaux réglementés, le directeur de service doit notamment :

  • recueillir l’autorisation écrite et signée des représentants légaux pour l'ensemble des mineurs ;
  • avoir obtenu, pour chaque jeune, un avis médical d'aptitude.

Source : note du 19 octobre 2017, BO Justice du 31 oct.

Sybilline Chassat-Philippe






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
CESAP

Directeur (H/F)

Foyer d'Accueil Médicalisé

Directeur(trice) établissement médico-social

CESAP

Directeur (H/F)

LA SOURCE LANDES ADDICTIONS

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

Le Département du Lot

Directeur adjoint des Territoires H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.