Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Secteur médico-social
Une meilleure traçabilité de la consommation de soins grâce à RESID-ESMS ?

13/03/2018

Un décret vient de fixer les conditions dans lesquelles est mis en œuvre, par la Caisse nationale de l'assurance maladie, un traitement de données à caractère personnel inter-régimes dénommé "RESID-ESMS". Cet outil de suivi de la consommation de soins, qui succèdera progressivement à "RESID-EHPAD", s'impose à l'ensemble des établissements et services médico-sociaux pour personnes âgées ou handicapées financés par l'Assurance maladie (EHPAD, IME, SSIAD, SPASAD...).

A la faveur d'un décret du 9 mars 2018, un nouvel acronyme fait son entrée dans le paysage médico-social : "RESID-ESMS". Il s'agit, résume l'avis de la CNIL, d'un traitement de données à caractère personnel "destiné à permettre le suivi de l'activité et de la consommation de soins des établissements et services médico-sociaux (ESMS) pour personnes âgées et personnes handicapées".

Le décret encadre la nature des données ainsi traitées – conservées pendant 33 mois par la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) –, leurs destinataires, l'information des personnes concernées ainsi que la sécurité des systèmes.

Evolution pour les Ehpad

De fait, cet outil bouleversera peu les pratiques des directeurs d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) puisqu'il doit prendre la suite de "RESID-EHPAD". Ce dernier, développé depuis 2010 par la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS, désormais CNAM) dans des conditions réglementaires spécifiques, disparaîtra au plus tard le 1er janvier 2020. Exception : RESID-ESMS s'applique depuis le 12 mars aux Ehpad et services pour personnes âgées dépendantes dont la caisse pivot relève de la caisse centrale de la Mutualité sociale agricole (CCMSA).

Impact dans le champ du handicap et du domicile

A la différence des Ehpad, le traitement de données "RESID-ESMS" est une nouveauté pour :

  • les établissements ou services médico-sociaux accueillant ou accompagnant des personnes en situation de handicap, en lien avec le chantier Serafin-PH ;
  • les services d'aide et de soins à domicile (Ssiad et Spasad).

Périodicité de la collecte

En tout état de cause, les directeurs d'ESMS concernés (ou leur délégataire) doivent transmettre chaque mois les informations requises aux organismes gérant un régime de base de l'assurance maladie.

Source : décret du 9 mars 2018 (n° 2018-173), JO du 11 mars.

Sybilline Chassat-Philippe






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 183 - février 2020
Inclusion. La transition est engagée
Voir le sommaire

Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Normandie Générations

UN(E) RESPONSABLE DE SERVICE (H/F)

Ville de MULHOUSE

Responsable Unité Accueil, accès aux droits et Aide Locale H/F

Association Ty al Levenez

Directeur H/F

Maison d'enfants A. Oberlé

Un directeur (H/F)

Centre ARTHUR LAVY

Cadre de santé H/F


Voir toutes les offres
Trophée 2020: l'essentiel

Nous vous donnons rendez-vous en mai pour candidater à l'édition 2020 du Trophée !

 La cérémonie des remises de prix du 15e Trophée Direction[s] s'est tenue le 27 novembre 2019. 

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec : 

Voir le palmarès 2019

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019