Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Informatique

Tous connectés

29/10/2018 -  Outils de gestion des dossiers des usagers, des projets personnalisés, de facturation, de reporting budgétaire et comptable… Peu de tâches ou fonctions, supports comme cœur de métier, échappent à l’informatique. En particulier lorsqu’il s’agit du pilotage de l’activité des établissementset services sociaux et médico-sociaux (ESSMS).Que vous soyez technophile de longue date, manager connecté ou non, ce supplément est fait pour vous. Son ambition ? Vous accompagner dans votre réflexion autour de la définition d’un système d’information (SI) adapté à vos besoins et aux enjeux du secteur.Et de vous présenter les prérequis indispensablesà tout investissement informatique, que ce soit en termes de matériels, de solutions, de réseaux ou de services. Objectif ? Vous permettre de faire des choix éclairés. Et surtout sécurisés, notamment concernant la protection des données personnelles des usagerset des professionnels, dans le respect du règlement européen en vigueur depuis mai 2018 qui accroît les obligations des responsables de traitement.À l’heure de la révolution numérique et des technologies de l’information et de la communication (TIC), au-delà des simples outils techniques, ce sont leurs bonnes appropriation et utilisation par tous qui doivent être pensées et accompagnées.

SOMMAIRE DU DOSSIER :

  • Système d'information, un chantier stratégique
  • La comptabilité, centre névralgique de l’informatisation
  • Un outil ad hoc pour faciliter le travail des professionnels
  • Un logiciel RH personnalisable
  • Priorité à la protection des informations sensibles
  • La GED pour dématérialiser ses documents
  • S’armer contre le piratage
  • Sécuriser les smartphones
  • Choisir le meilleur support pour conserver ses données
  • Anticiper une panne informatique
  • Un poste de travail high tech
  • Les tablettes vont partout
  • Opter pour les alternatives aux géants du Web
  • Des logiciels d'occasion pour réduire la facture
  • Créer une force d’interposition contre les courriels indésirables
  • Le cloud ou l’informatique la tête dans les nuages
  • Gérer les fax par messagerie
  • Doper sa communication grâce à Internet
  • La newsletter, un plus pour le site Web

Equipement et solutions
Gérer les fax par messagerie

29/10/2018

Il est possible de dématérialiser l’envoi et la réception de télécopies. Grâce à la technologie « fax-to-mail », gain en efficacité rime avec économies.

La télécopie est encore un des outils bureautiques les plus utilisés. Si cet outil reste plébiscité, il est toutefois pertinent de l’envisager sous sa forme dématérialisée. Aujourd’hui, la gestion des fax ne passe plus, en effet, obligatoirement par des télécopieurs. Grâce aux services Internet « fax-in-mail » ou « fax-to-mail », il est possible de le faire directement via un poste de travail. Migrer vers cette technologie permet de réaliser des économies, voire des gains de productivité.

Simple comme un courriel

L’envoi et la réception de fax sur un ordinateur ne sont pas plus compliqués que ceux d’une pièce jointe dans un courriel. Les sociétés qui proposent un service de fax-in-mail fournissent généralement un logiciel de gestion des télécopies. De plus, la plupart sont dotés d’un système d’impression virtuelle. Ainsi, vous pouvez envoyer un fax directement depuis votre logiciel de traitement de texte. Vous rédigez votre document, puis cliquez sur « Imprimer ». Dans la fenêtre du choix de l’imprimante, le logiciel de fax apparaît. Il suffit de le sélectionner et de saisir le numéro de fax du destinataire pour envoyer le fichier.
Quant à la réception, elle se fait via l’interface du logiciel de fax ou, plus simplement, du logiciel de messagerie électronique. Le fax arrive sous forme de PDF. Outre la possibilité d’être imprimé, ce format numérique a l’avantage d’être facilement archivé sur le disque dur ou transféré à un collègue comme un e-mail.

Via un abonnement

Qui dit dématérialisation, dit disparition des télécopieurs et donc économies. Un appareil monofonction coûte entre 50 et 650 euros HT (la différence s’explique par la multiplicité des fonctions et des connexions sans fil sur les modèles les plus onéreux). Mais ni le prix d’achat, ni les frais de maintenance ne sont généralement ce qui coûte le plus cher dans la télécopie traditionnelle. Comme pour les imprimantes, ce sont les consommables (encre et papier) qui grèvent les budgets. Comptez ainsi de 1,50 euro à 30 euros HT pour les rouleaux thermiques.

Hormis les consommables, les télécopieurs génèrent une autre source de dépenses : celles liées à l’abonnement à une ligne analogique. En effet, les télécopieurs se servent de la bande des fréquences des lignes de téléphone. En utilisant les services de fax-in-mail, vous pouvez faire table rase des coûts liés au matériel et aux lignes analogiques. C’est votre fournisseur de services qui se charge de réceptionner les fax que vous avez émis par Internet, de les convertir, puis de les « router » vers la ligne téléphonique du télécopieur destinataire. Le seul inconvénient de cette dématérialisation est d’ordre pratique : si vous faxez régulièrement des documents au format papier, l’acquisition d’un scanner s’impose.

Des prix modiques

Les services de fax-in-mail sont commercialisés via un abonnement mensuel pour l’expédition, auquel s’ajoute le coût d’envoi des fax à la page. Les sociétés qui proposent ces technologies sont nombreuses.
Les abonnements s’échelonnent de moins d’un euro HT par mois à plus d’une dizaine d’euros par utilisateur selon l’opérateur et le nombre d’utilisateurs. Enfin, le prix de l’envoi à la page varie de 2 à 16 centimes d’euro HT.

Pascal Nguyên

Publié dans le magazine Direction[s] N° 169 - août 2012






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 204 - janvier 2022
Droits et libertés des publics. Vingt fois sur le métier
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association Mlezi Maoré

Directeur d'IME/SESSAD H/F

RIVP

Responsable technique de secteur F/H

ALTERITE

Chef de service (H/F)

Centre Armançon

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

APEI CENTRE ALSACE

DIRECTEUR GENERAL (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.