Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Informatique

Tous connectés

29/10/2018 -  Outils de gestion des dossiers des usagers, des projets personnalisés, de facturation, de reporting budgétaire et comptable… Peu de tâches ou fonctions, supports comme cœur de métier, échappent à l’informatique. En particulier lorsqu’il s’agit du pilotage de l’activité des établissementset services sociaux et médico-sociaux (ESSMS).Que vous soyez technophile de longue date, manager connecté ou non, ce supplément est fait pour vous. Son ambition ? Vous accompagner dans votre réflexion autour de la définition d’un système d’information (SI) adapté à vos besoins et aux enjeux du secteur.Et de vous présenter les prérequis indispensablesà tout investissement informatique, que ce soit en termes de matériels, de solutions, de réseaux ou de services. Objectif ? Vous permettre de faire des choix éclairés. Et surtout sécurisés, notamment concernant la protection des données personnelles des usagerset des professionnels, dans le respect du règlement européen en vigueur depuis mai 2018 qui accroît les obligations des responsables de traitement.À l’heure de la révolution numérique et des technologies de l’information et de la communication (TIC), au-delà des simples outils techniques, ce sont leurs bonnes appropriation et utilisation par tous qui doivent être pensées et accompagnées.

SOMMAIRE DU DOSSIER :

  • Système d'information, un chantier stratégique
  • La comptabilité, centre névralgique de l’informatisation
  • Un outil ad hoc pour faciliter le travail des professionnels
  • Un logiciel RH personnalisable
  • Priorité à la protection des informations sensibles
  • La GED pour dématérialiser ses documents
  • S’armer contre le piratage
  • Sécuriser les smartphones
  • Choisir le meilleur support pour conserver ses données
  • Anticiper une panne informatique
  • Un poste de travail high tech
  • Les tablettes vont partout
  • Opter pour les alternatives aux géants du Web
  • Des logiciels d'occasion pour réduire la facture
  • Créer une force d’interposition contre les courriels indésirables
  • Le cloud ou l’informatique la tête dans les nuages
  • Gérer les fax par messagerie
  • Doper sa communication grâce à Internet
  • La newsletter, un plus pour le site Web

Équipement et solutions
Créer une force d’interposition contre les courriels indésirables

29/10/2018

Les spams encombrent les messageries. Les trier est fastidieux, mais surtout ces e-mails pèsent sur les serveurs. Une défense efficace est indispensable.

Le courrier non désiré, aussi appelé spam ou pourriel, représenterait entre 55 et 95 % des 205 milliards d’e-mails envoyés quotidiennement. Sans parler de certaines arnaques (phishing), c’est un fléau pour les systèmes. Il occupe inutilement de la bande passante du réseau et de l’espace de stockage sur le poste de travail ou sur le serveur de l’organisation. Il est donc nécessaire de le combattre. Au-delà des précautions d’usage (ne pas diffuser à tout va son adresse ou la « coder » si elle doit figurer sur le site de la structure), il faut utiliser des moyens spécifiques. Qui sont principalement de trois sortes : des filtres mis en place sur chaque ordinateur, des outils installés sur les serveurs ou faire appel aux services antispam en ligne d’une entreprise spécialisée. La dernière solution est la plus efficace, mais aussi la plus coûteuse.

1 Protection rapprochée

La première arme consiste à utiliser les filtres des logiciels de messagerie ou à activer un logiciel spécialisé sur le poste de travail. Des dispositifs peu onéreux et faciles à déployer pour les petites structures, qui fonctionnent selon un ou plusieurs modes. À commencer par la « liste noire » qui proscrit certains messages selon leur provenance ou certains contenus. Mais les spammeurs savent la contourner. Il y a aussi la « liste blanche » qui, à l’inverse, n’autorise la réception des e-mails n’émanant que de sources identifiées. Ce qui pose problème si un nouvel interlocuteur cherche à entrer en contact. Plus élaborées, les stratégies des logiciels qui analysent l’en-tête, le contenu, voire dotés d’une méthode de reconnaissance des spams. Mais ces solutions ont toutes une lacune : elles ne trient les courriels qu’une fois arrivés à destination sur le poste de travail.

2 Filtrage aux avant-postes

La seconde possibilité est d’installer ces filtres sur les serveurs de la structure. Les ordinateurs sont épargnés, mais pas la bande passante, ni l’espace de stockage desdits serveurs. Qui plus est, ces dispositifs doivent être mis en œuvre et maintenus par des informaticiens. Les rendant parfois inaccessibles aux établissements qui n’ont pas ces compétences en interne.

3 Armes de destruction massive

La dernière solution est de faire appel aux services d’une entreprise spécialisée (MailInBlack, Spamenmoins, Altospam…), dont les serveurs vont s’interposer entre les vôtres et le reste du monde.

Tous les messages destinés à votre organisation passent alors par les machines de ce prestataire qui les filtrent grâce à une procédure d’authentification des expéditeurs. Si l’adresse de ces derniers est connue du destinataire, le service redirige immédiatement le courriel vers la boîte concernée. Sinon, le service renvoie un message à l’expéditeur l’invitant à répondre à une question (combien font 3 fois 6, par exemple) ou à saisir des chiffres et des lettres selon un modèle ininterprétable (appelé « Captcha ») par les robots qu’utilisent les spammeurs. Lorsque la réponse ou la séquence est bonne, l’e-mail est transmis à son destinataire et l’adresse de l’expéditeur ajoutée à la liste de ceux autorisés. Sinon, le message est détruit sur le serveur de l’entreprise, sans jamais avoir encombré les vôtres.

Ces services ont un prix plus ou moins élevé en fonction du nombre de postes à protéger. Certains permettent de personnaliser le message envoyé aux expéditeurs, voire la liste de Captcha. Chez MailInBlack, le leader du secteur, le coût s’élève de 4 à 35 euros par an et par utilisateur.

Pascal Nguyên

Publié dans le magazine Direction[s] N° 169 - mars 2013






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 198 - juin 2021
Ressources humaines. Le digital étend sa toile
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association Au Fil de la Vie

Directeur Général H/F

Département de Haute-Loire

Responsable Action sociale Insertion H/F

Département de la Haute Garonne

RESPONSABLE DE MAISONS DES SOLIDARITÉS H/F

GCSMAS Envol

DIRECTEUR DE POLE (H/F)

ADSEA 01

CHEF DE SERVICE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.