Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Reconnaître la valeur de la jeunesse

09/09/2009

La Commission de concertation sur la politique de la jeunesse a élaboré 57 propositions pour construire une politique nationale visant à créer une jeunesse autonome, solidaire, responsable et engagée.

Notre pays ne mobilise pas tout le potentiel de sa jeunesse. Il est urgent qu'il se mette en
situation de le faire. Cela doit être l'une des premières priorités de l'État, à qui il revient d'animer une nouvelle politique. C'est également un enjeu pour tous les acteurs de la société : les collectivités locales, les partenaires sociaux, les acteurs associatifs, les acteurs du monde scolaire et universitaire, les mouvements de jeunesse et d'éducation populaire, les mouvements familiaux, les acteurs de la formation professionnelle et les citoyens eux-mêmes. [...]

1. Soutenir l'autonomie à travers l'information et le libre choix dans l'orientation

La commission considère indispensable de repenser la place et le temps de l'orientation dans le parcours des élèves de manière à leur permettre d'aboutir et de construire un projet d'orientation en bénéficiant tout au long de ce parcours d'une connaissance concrète des métiers, d'une information claire sur les débouchés des formations et d'un accompagnement organisé pour les aider à donner un sens aux informations qui leur sont apportées, susciter l'envie, éveiller leurs appétences. [...]

2. Dédramatiser l'orientation scolaire et professionnelle

L'orientation est d'autant plus dramatisée que les transitions d'une étape à l'autre dans le parcours scolaire sont insuffisamment préparées et largement irréversibles. Par ailleurs, les jeunes éprouvent des difficultés à se projeter au-delà de quelques mois et ont tendance à repousser les choix, voire à les effectuer au dernier moment sur la base de représentations parfois éloignées de la réalité. Face à cette réalité, il est important de construire l'orientation comme un processus positif préparant mieux les étapes successives, valorisant les compétences et les atouts des jeunes en reconnaissant un droit à l'erreur et aux possibilités de réorientation. [...]

3. Organiser un service public de l'orientation territorialisé

Créer un service public de l'orientation doit conduire non seulement à créer une organisation au service de l'orientation des élèves, mais aussi une organisation qui puisse orienter et influer le fonctionnement de l'Éducation nationale, en partenariat avec elle, mais avec un regard différent de celui de l'institution.
La notion de service public doit s'entendre ici dans son sens fonctionnel. Ce service public de l'orientation n'est pas une nouvelle entité administrative, mais l'organisation d'un travail en commun des acteurs de l'orientation tout au long de la vie (État, régions, partenaires sociaux) autour d'un cahier des charges partagés. [...] L'originalité des propositions que la commission formule, c'est donc d'avoir un service public de l'orientation qui concerne l'éducation scolaire, la formation professionnelle, l'orientation dans l'enseignement supérieur et l'accès à la vie active. [...]

4. Ne laisser aucun jeune à l'abandon

Il serait caricatural de considérer les jeunes sortant sans qualification comme une catégorie à part, appelant un traitement spécifique et uniforme. Certes, le fait de ne pas avoir de qualification double le risque d'être au chômage un an après l'arrêt des études.
[...] Les réponses apportées aux jeunes ne doivent plus être élaborées en se fondant sur des limites administratives aux prises en charges, mais autour de la réponse au besoin du jeune sans considération de son statut. Il est essentiel de définir une stratégie régionale pour construire une offre de formation adaptée pour permettre le retour en formation des jeunes sortant sans qualification. [...]

5. Refonder le projet des missions locales

[...] La Commission a considéré qu'il n'est ni crédible ni pertinent de demander aux missions locales plus qu'elles ne peuvent assumer. Une autre orientation est privilégiée, qui conduit à revenir à l'inspiration initiale des missions locales en concentrant leur activité sur le public le plus éloigné de l'emploi et ayant un fort besoin de formation. Cela n'exclut pas des interventions vers d'autres publics. [...] C'est sur la base des publics les plus en difficulté qu'un socle d'interventions obligatoires des missions locales doit être défini avec l'État et leur gouvernance organisée.
Une offre de service nationale doit être définie en partant des besoins des jeunes pour combler les manques dans la prise en charge que l'on constate aujourd'hui trop fréquemment et qui ne sont plus acceptables.
Cela implique de positionner plus fortement les missions locales à l'interface des acteurs du monde économique et de ceux de la formation initiale et continue. Pour cela, l'Éducation nationale doit s'impliquer dans les missions locales. Cette orientation doit aussi donner aux missions locales tous les moyens de protéger et d'accompagner les jeunes les plus vulnérables, notamment en développant leurs interventions en interaction avec celles de la Protection judiciaire de la jeunesse et de l'Aide sociale à l'enfance. [...]

6. Réduire la durée entre la sortie de formation et l'obtention d'un emploi

La Commission considère nécessaire d'avoir une action coordonnée et volontariste pour faciliter la transition études - emploi à tous les niveaux de formation. Cela implique de développer massivement l'alternance y compris à l'université. Il convient d'accompagner la période de recherche d'emploi après la formation initiale pour éviter le processus de déqualification. [...]

7. Impliquer les entreprises

Il est devenu courant de considérer qu'existe un éloignement progressif de la jeunesse à l'égard des acteurs du monde de l'entreprise. Tous les secteurs d'activité ne sont pas équivalents au regard de la problématique de l'emploi des jeunes. Quatre secteurs font à eux seuls plus de la moitié des embauches de jeunes. Ils ont en commun d'avoir, dans les simulations sur les métiers et qualifications, des problèmes d'attractivité importants au regard de leurs flux d'embauches prévisibles. [...]

8. Doubler le nombre de jeunes en alternance d'ici 2015

La formation en alternance est l'outil le plus éprouvé pour favoriser l'insertion professionnelle des jeunes. Le développement de l'alternance depuis trois ans masque néanmoins la stagnation des entrées pour les jeunes les moins qualifiés. Il masque aussi la difficulté structurelle de notre système de formation à pénétrer les emplois à fort potentiel de recrutement dans le secteur des services notamment. [...] L'individualisation de l'accompagnement est essentielle à la réussite d'une formation en alternance. [...]

9. Donner à tous les jeunes les moyens de prendre en main leur existence

Le statu quo n'est ni tenable, ni souhaitable, ni acceptable : parce qu'il crée des situations où certains jeunes sont sans ressources, avec un taux de pauvreté plus élevé que le reste de la population, avec des obstacles financiers à la formation, à la recherche d'emploi, à la qualification. Modifier le système de ressources, créer un nouveau système de soutien aux revenus ne se justifie que si le nouveau système contribue à augmenter le niveau de qualification des jeunes, s'il est construit pour améliorer la transition entre formation et emploi, si le nouveau système introduit plus d'équité entre les générations d'une part, entre les jeunes, d'autre part, s'il développe les marges de choix des jeunes issus de familles modestes. [...]

10. Faire de la jeunesse un passage obligé de la politique du logement

D'une manière générale, la politique de logement des jeunes doit s'inscrire dans une refonte de la politique du logement.[...]
Le logement ne doit plus être un obstacle, mais doit, au contraire, devenir un levier de socialisation des jeunes, un accompagnement de leur autonomie, notamment en rendant possible la décohabitation, et un facilitateur de mobilité et d'accès à l'emploi. [...] Certaines difficultés d'accès au logement qui sont plus spécifiques aux jeunes doivent être mieux prises en compte : besoins en petits logements, ressources insuffisantes au regard des niveaux des loyers en zone tendue, besoin d'une offre de logement de courte durée pour certains publics jeunes, nécessité globale d'adapter l'offre de logement aux souhaits ou aux besoins de mobilité des jeunes.
Il est nécessaire d'identifier un pilote sur le logement des jeunes pour chaque territoire pertinent, l'État devant rester garant qu'aucun jeune n'est oublié. [...]

11. S'assurer qu'aucun jeune ne renonce aux soins pour des raisons financières

Quatre orientations prioritaires se dégagent pour amplifier la mobilisation sur la santé des jeunes :
-le renforcement de la connaissance de l'état de santé des jeunes ;
-la lutte contre le risque de renoncement aux soins et à la prévention pour raisons financières ;
-l'organisation de la prévention de l'inaptitude dans la formation professionnelle ;
-la poursuite d'une dynamique visant à rendre les jeunes acteurs de leur santé. [...]

12. Créer un espace politique et de projets partagés

Les orientations proposées sont : proposer à chaque jeune une ou plusieurs expériences de participation ou d'engagement au service de la collectivité ; un jeune qui consacre une partie de son temps au service de la collectivité doit voir cet engagement reconnu socialement et valorisé dans la suite de son parcours ; renforcer la place des jeunes dans les institutions de la démocratie représentative, sociale ou consultative ; multiplier et crédibiliser les occasions d'expression des jeunes ; créer des lieux et des projets dans lesquels se rejoignent des jeunes issus d'horizons les plus divers.

 

Martin Hirsch

Carte d'identité

Auteur : Martin Hirsch, haut-commissaire aux Solidarités actives et à la jeunesse
Titre de la publication : Livre vert Reconnaître la valeur de la jeunesse
Source : Haut-commissariat à la jeunesse, juillet 2009
Téléchargeable sur : www.lagenerationactive.fr






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 180 - novembre 2019
Télémédecine. Connexion en cours
Voir le sommaire

Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
VILLE DE VILLEMOMBLE

DIRECTRICE PUERICULTRICE

UDAF de l'Yonne

CHEF DE SERVICE (H/F)

FEDERATION APAJH

Responsable Financier Territorial Grand Ouest (F/H)

ASPEC

Directeur d’établissement (H/F)

Unapei Hauts de Seine 92

ASSISTANT RH (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée 2019 : l'essentiel

La cérémonie des remises de prix du 15e Trophée Direction[s] se tiendra le 27 novembre, aux Salons Hoche, à Paris.
Pour y assister, inscrivez-vous ici.

Le Trophée Direction[s] est organisé sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec : 

Voir le palmarès 2018
Voir le reportage vidéo du lauréat 2018