Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Sécurité sanitaire
Pénurie de vaccins contre l'hépatite B : nouveau schéma vaccinal pour les professionnels

06/03/2017

Face à la pénurie de vaccins contre l'hépatite B, l'obligation de vaccination imposée à de nombreux personnels des structures sociales ou médico-sociales est assouplie.

Un arrêté du 2 mars 2017 modifie les conditions d'immunisation de certaines personnes soumises, dans le cadre de leur profession, à l'obligation de vaccination contre l'hépatite B, dans un contexte marqué par d'importantes difficultés d'approvisionnement de ces vaccins.

Cette réforme impacte de nombreuses structures sociales ou médico-sociales visées par un arrêté du 15 mars 1991, dont les établissements d'hébergement pour personnes âgées (Ehpa) et les structures d'hébergement pour adultes handicapés. Les professionnels exposés au virus de l'hépatite B qui exercent ou souhaitent exercer dans ces établissements ou services doivent en effet apporter la preuve de leur immunisation au moment de leur entrée en fonction.

 

Applicable jusqu'à la fin de la période de pénurie, la nouvelle réglementation se veut plus souple au regard du nombre de doses de vaccin recommandées*, une distinction étant établie en fonction du dosage des anticorps anti-HBs :

  • si le taux de ces anticorps est supérieur ou égal à 10mUI/mL et inférieur ou égal à 100 mUI/mL, la personne est considérée comme immunisée si elle a reçu trois doses de vaccin ou simplement protégée si elle n'a reçu que deux doses (la troisième devant être administrée après la fin de la période de pénurie) ;
  • si le taux d’anticorps anti-HBs est 10mUI/mL, l'administration de doses supplémentaires s'imposera à l'issue de la période de pénurie.

Les personnes "immunisées" ou "protégées" peuvent être admises en poste ou en stage 1 mois après l’administration de la dernière dose et après avoir été informées des mesures à prendre pour réduire le risque d’accident d’exposition au sang et de la nécessité de déclarer tout accident d’exposition au sang pour juger de l’éventuelle nécessité de l’injection d’immunoglobulines.

 

* Il est notamment rappelé, au visa de l'arrêté, que "seule la troisième dose permet d’assurer une protection au long cours".

Source : arrêté du 2 mars 2017, JO du 3 mars.

Sybilline Chassat-Philippe






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 201 - septembre 2021
Aller-vers. Prendre les devants
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Maison Départementale de l'Enfance

Chef de service éducatif H/F

France Terre d'Asile

Directeur Administratif et financier (F/H)

Délégation générale Groupe SOS

Directeur·trice d'Antenne de Nanterre pour son dispositif d'intermédiation locative H/F

IRTS Île-de-France Montrouge Neuilly-sur-Marne

INGENIEUR DE FORMATION (H/F)

Département de la Haute Garonne

RESPONSABLE ADJOINT DE MAISONS DES SOLIDARITÉS H/F


Voir toutes les offres
Agenda
28 octobre 2021, à distance

Innover pour le bien vieillir : quelles alternatives à l'Ehpad ?

3 novembre 2021, à Taissy (Marne)

C’est ma vie, c’est moi qui choisis !

4 au 5 novembre 2021, à Paris

Vous avez l’heure, nous avons le temps…

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo

8 au 10 novembre 2021, à Paris

Santexpo


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.