Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Forfait soins des Ehpad
Vers un report de l’intégration des médicaments ?

06/10/2010

La réintroduction des médicaments dans le forfait soins des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) deviendra-t-elle une arlésienne ? Prévue pour le 1er janvier 2011, la généralisation de l'expérimentation dans les structures sans pharmacie à usage intérieur (PUI) ou qui ne font pas partie d'un groupement de coopération sanitaire, semble, en effet, compromise.
Selon la loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2009, le gouvernement devait remettre au Parlement, avant le 1er octobre dernier, un rapport d'évaluation de ces expérimentations (encore en cours). Il doit s'appuyer sur les travaux du comité national de suivi, copiloté par Pierre Naves, inspecteur général des affaires sociales (Igas), et Muriel Dahan, conseillère générale des établissements de santé (CGES). Lors de sa réunion du 15 septembre, le duo a présenté ses premières conclusions.

Obstacles à la généralisation

L'expérimentation aurait permis de pointer de nombreuses difficultés, en particulier, celle de calibrer la dotation soins nécessaire. Notamment du fait de la grande variabilité de la consommation des résidants, dans le temps et entre eux. Autre problème : les médicaments sont pris en charge, en partie, par les mutuelles. Les réintégrer dans le budget des Ehpad reviendrait à faire supporter une nouvelle charge à l'assurance maladie ! Vu les sommes en jeu, les délais de réintégration pourraient également provoquer des problèmes de trésorerie. Enfin, des effets pervers seraient à craindre, comme des refus d'admission de résidants dont la consommation serait trop importante aux vues de la dotation. Ou bien encore, si les Ehpad mettent en place une politique d'achat via une PUI, la disparition d'officines en zone rurale, et, par ricochet, la création ou le renforcement de déserts médicaux. Des questions qui vont donc bien au-delà de celle de la bonne gestion des traitements en établissement.

Travailler le volet qualitatif

Du coup, une solution alternative serait de travailler le volet qualitatif du dossier, autour du trio directeur/médecin prescripteur/pharmacien. « Nous allons proposer un amendement dans le cadre du PLFSS 2011 pour que l'expérimentation soit poursuivie et qu'une éventuelle réintégration des médicaments soit repoussée », précise Murielle Jamot, de la Fédération hospitalière de France.

Noémie Gilliotte

Publié dans le magazine Direction[s] N° 78 - novembre 2010






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
MECS la Renouée

CHEF DE SERVICE (H/F)

FEDERATION APAJH

DIRECTEUR ADJOINT PLATEFORME ENFANCE (H/F)

ACAIS

directeur de l’IME ACAIS (H/F)

Association Championnet - Esat Ménilmontant

RESPONSABLE DU DEVELOPPEMENT COMMERCIAL (H/F)

A.N.P.A.A. Bourgogne Franche-Comté

Directeur/ Directrice d’établissement(s) médico-social(aux) H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.