Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Conférence nationale du handicap
Un second rendez-vous manqué

23/06/2011
Nicolas Sarkozy clôturant la seconde Conférence national du handicap, le 8 juin.

Circonspection, scepticisme, voire franche déception. Le bilan dressé par les professionnels semble unanime à l'issue de la seconde Conférence nationale du handicap (CNH), du 8 juin dernier. Ambition gouvernementale affichée pour ce grand rendez-vous institutionnel ? « Entretenir l'impulsion donnée par la loi du 11 février 2005 à la politique en faveur des personnes handicapées. » C'est peu dire que les attentes étaient grandes, tant, au préalable, les acteurs avaient multiplié les signaux d'alerte, déplorant une « triple crise sociale, budgétaire et culturelle » (1). De fortes attentes que les déclarations présidentielles ne sont décidément pas parvenues à combler.

Plus nombreux, plus qualifiés

Premier thème abordé : la scolarisation. Plus de 200 000 enfants handicapés sont aujourd'hui scolarisés en milieu ordinaire. Pour faire face aux besoins croissants, 2 000 auxiliaires de vie scolaire (AVS) qualifiés seront recrutés dès septembre 2011 (4500 en 2012 et 7200 en 2013). Afin d'améliorer leur accompagnement, les personnes en contrat aidé, actuellement en poste, seront, dès l'an prochain, progressivement remplacées par des professionnels mieux formés. Insuffisant, selon la Conférence des gestionnaires, pour qui les annonces manquent indéniablement de clarté. « L'augmentation et la pérennisation du nombre d'AVS ne peuvent résoudre l'ensemble des besoins […]. Il faut également agir pour le développement des places en services d’éducation spécialisée et de soins à domicile [Sessad] », préviennent-ils.

Au programme encore : la relance de la réflexion relative à la gestion et à la sécurisation des AVS individualisés (AVS-i) par les associations, ainsi que la rénovation du mode de tarification des établissements et services spécialisés. Enfin, la nécessaire coopération entre le secteur médico-social et l'Éducation nationale a été… réaffirmée, sous l'égide conjuguée des Agences régionales de santé et des rectorats.

Travail protégé développé

Sur le front de l'emploi, la modernisation du secteur du travail protégé reste l'objectif majeur. Entre 2012 et 2014, 1 000 postes par an seront crées dans les entreprises adaptées (EA). Une mesure applaudie, en particulier par l'Union nationale des entreprises adaptées (Unea), qui se félicite d'avoir été entendue. Sans compter l'attribution d'une enveloppe de contrats aidés pour les travailleurs handicapés. Enfin, outre la création annoncée d'un Centre national d'appui et de ressources (Cnar), le mode de tarification des établissements et services d'aide par le travail (Esat) devrait être réformé « pour mieux tenir compte de l'évolution du public ». Rien de plus, en somme, que le rappel de la réflexion déjà amorcée par le secteur aux côtés de l'ancienne Direction générale de l'action sociale concernant le plan de modernisation des Esat (2).

Autre mesure… remarquée : le « déblocage » d'une enveloppe de 150 millions d'euros consacrés, en grande partie, à la mise en accessibilité des lieux de travail de la fonction publique, et financés par le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP). Un véritable « hold-up », dénoncé par le directeur général de l'Association des paralysés de France (APF), Claude Meunier (3).

Précaution de rigueur

« Les annonces faites en ces temps préélectoraux n'engagent que ceux qui les écoutent », confie un responsable du secteur. L'Association des instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques et de leurs réseaux (Aire) appelle, pour sa part, à la vigilance quant à « la mise en œuvre effective de ces engagements ». « Nous espérons  que cette journée sera rapidement suivie de mesures concrètes, précisément listées et budgétées », prévient l'association des accidentés de la vie Fnath. « Malgré une impulsion nouvelle, tout cela manque de chiffres et d'échéanciers précis, confirme Thierry Nouvel, directeur général de l'Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (Unapei). Nous proposerons donc prochainement une série d'indicateurs, susceptibles de donner corps à ces mesures [qui pourraient être étudiées] dans le cadre du futur comité de suivi de la CNH, récemment annoncé par la secrétaire d'État, Marie-Anne Montchamp. » La vigilance devra donc être de mise à l'occasion des débats relatifs au budget 2012.

(1) Lire Direction(s) n° 86, p. 6

(2) Lire Direction(s) n° 81, p. 4

(3) Lire ce numéro p. 22

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 87 - août 2011






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 186 - mai 2020
Spécial crise sanitaire
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Les Papillons Blancs - ImPro Le Roitelet

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

EHPAD RESIDENCE LA MERIDIENNE

CADRE DE SANTE (H/F)

APHL

DIRECTEUR ADJOINT H/F

ATD QUART MONDE

RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET COMPTABLE (H/F)

Les Papillons Blancs en Champagne

DIRECTEUR DU POLE TRAVAIL ET INSERTION PROFESSIONNELLE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès de la cérémonie du 27 novembre 2019

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec :