Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Événements indésirables graves
Une déclaration obligatoire dans les ESMS

21/12/2016

« Encore des charges supplémentaires sans moyens correspondants ! », s'indigne Clémence Lacour, chargée des relations institutionnelles de la fédération nationale Fnaqpa, face à l'extension aux établissements et services médico-sociaux (ESMS) de l'obligation de déclaration des événements indésirable graves (EIG) associés à des soins. Jusqu'à présent réservée au sanitaire, cette déclaration à l’agence régionale de santé (ARS) doit permettre de signaler tout fait inattendu lié aux soins, et non à l’évolution normale de l’état de santé de la personne, et qui peut mettre en jeu son pronostic vital, la survenue d’un déficit fonctionnel ou encore le décès de la personne.

Plan d’actions

La procédure, qui doit se faire en deux temps, est jugée trop lourde par la fédération. Dans la foulée de l’événement, le gestionnaire adresse les informations sur la nature, les circonstances de l'épisode ainsi que les premières mesures prises. Puis, dans les trois mois, il transmet les éléments de retour d’expérience et le plan d’actions correctrices mis en place. Des « obligations disproportionnées » par rapport aux moyens des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), estime Clémence Lacour. Qui rappelle qu'ils « sont beaucoup moins équipés que les établissements de santé en la matière. Ils ne disposent pas de plateau technique par exemple ». Plus globalement, les spécificités du secteur médico-social n'ont pas été prises en compte : « Il n'y a aucun élément sur l'articulation entre le médecin traitant qui est susceptible de découvrir l'EIG et le directeur de la structure. Le rôle du médecin coordonnateur n'est même pas évoqué ! »

Pour accompagner les acteurs de terrain, la loi prévoit le déploiement de structures régionales d’appui à la qualité des soins et à la sécurité des patients dont l’organisation est désormais fixée. Leur rôle ? Apporter « une expertise médicale, technique et scientifique » aux établissements, et en particulier un soutien méthologique pour la gestion et l'analyse des causes des EIG.

Décret n° 2016-1606 du 25 novembre

Noémie Colomb

Publié dans le magazine Direction[s] N° 149 - janvier 2017






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 199 - juillet 2021
Sexualité des usagers. Vers la fin du tabou ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

APSI

DIRECTEUR H/F

MOISSONS NOUVELLES

CHEF DE SERVICE (H/F)

Département de Haute-Loire

Responsable Action sociale Insertion H/F

ADSEA 01

CHEF DE SERVICE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.