Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Hébergement
La gestion saisonnière perdure

21/11/2018

« On attend qu’il fasse froid pour ouvrir des places, pourtant déjà repérées, pour finir par les fermer le 31 mars. La gestion au thermomètre continue », soupire Florent Gueguen, directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité. Depuis le 1er novembre, le plan Hiver est activé. Si besoin, 14 000 places d’hébergement seront ouvertes et s’ajouteront au parc actuel [1]. Des places temporaires qui doivent impérativement être pérennisées rapidement, militent les réseaux. « Et l’État doit l’annoncer le plus tôt possible, pas comme l’an dernier, pour que les gestionnaires puissent se projeter et réaliser les investissements nécessaires », pointe Jeanne Dietrich, conseillère technique à l’union nationale interfédérale Uniopss. Autres mesures entérinées ? L’ouverture de haltes de nuit réservées aux appels tardifs au 115 et une enveloppe de 5 millions d’euros en faveur des maraudes [2]. Une décision saluée… non sans scepticisme. « L’État supprime des places en centres d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), occasionnant ainsi des remises à la rue… avant d’envoyer des maraudes pour constater qu’il y a des personnes dehors ? Il y a une vraie intention, mais la logique ne suit pas », reprend Jeanne Dietrich. 

Budget en trompe l’œil

Car pour les CHRS, le plan d’économies mis en œuvre notamment via les tarifs plafonds se traduira l’an prochain par une coupe de 13,4 millions d’euros [3]. « Même si le budget 2019 affiche une augmentation des crédits de l’hébergement, en réalité le gouvernement fait le choix de privilégier la mise à l’abri "low cost" au détriment de l’hébergement d’insertion, pourtant indispensable pour ce public », décrypte Florent Gueguen. Et, si elles sont bienvenues, les mesures de compensation financière promises pour certains centres ne calment pas la grogne sur le terrain. Une partie des 20 millions d’euros prévus pour l’hébergement par le plan Pauvreté devrait y être consacrée, sans visibilité pour l’heure sur ses critères d’allocation.

[1) Il en compte 136 000 pérennes.

[2] Un nouveau référentiel de bonnes pratiques professionnelles est disponible sur www.cohesion-territoires.gouv.fr

[3] Lire Direction[s] n°162, p. 4

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 170 - décembre 2018






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 189 - septembre 2020
Accès aux soins. Quel remède miracle ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
APAJH Alpes de Haute Provence

DIRECTEUR ADJOINT (H/F)

UGECAM NORD-EST

DIRECTEUR (H/F)

FAM Héméralia

Responsable Administratif et Financier

Sauvegarde de Seine Saint Denis

DIRECTEUR DES SERVICES ET DE L'ACTIVITE (H/F)

PETITES SOEURS DES PAUVRES MA MAISON

Infirmier coordinateur / Cadre de santé H/F


Voir toutes les offres
Agenda
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.