Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Sécurité sanitaire
Sortie de l'édition 2018 du guide national sur la gestion des impacts liés aux vagues de froid

30/11/2018

A l'approche du coup d'envoi de la saison de l'hiver, le gouvernement a diffusé sa traditionnelle instruction dédiée à "la prévention et (à) la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid". Comme les années précédentes, peu de changements sont à signaler.

Alors que la plupart des collectivités territoriales ont déjà présenté leur plan "grand froid" pour la saison 2018-2019, les traditionnelles consignes interministérielles en la matière ont été publiées le 29 novembre. Soit quatre jours avant la réunion de mobilisation du système de santé à l’approche de l’hiver programmée le 3 décembre. 

Evolution sémantique

Globalement, l'instruction interministérielle ne réserve pas de grandes surprises. Tout juste découvre-t-on, en amont du guide national à peine retouché, une nouvelle terminologie censée "décrire les différents types d’épisodes de froid qui peuvent être rencontrés en France métropolitaine". Ces épisodes sont regroupés sous le terme générique « vague de froid ». Lequel, subdivisé en quatre catégories (allant du "pic de froid" au "froid extrême"), désigne une période de froid au cours de laquelle les températures ressenties maximales sont négatives.

Mobilisation à l'égard des publics fragiles

Comme l'an dernier, le gouvernement attire l'attention des préfets sur la situation particulière des populations "plus vulnérables vis-à-vis du froid" telles que les personnes sans domicile ou isolées, les enfants, les personnes âgées ou encore les personnes présentant certaines pathologies chroniques préexistantes (cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes). Restent que les moyens à l'œuvre n'ont pas évolué et qu'aucune indication précise n'est donnée en termes d'effectifs à mobiliser notamment.

Piqûre de rappel pour les secteurs sociaux et médico-sociaux

Les fiches du guide national dédiées aux professionnels des champs sociaux et médico-sociaux (nos 4 et 5 tout particulièrement) sont inchangées. 

Il est notamment rappelé que les établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées ou des personnes handicapées doivent :

  • s’assurer de la mise en place de plans bleus et d’un dossier de liaison d’urgence (DLU), pour les EHPAD ne disposant pas de dossiers médicaux accessibles 24h/24 à un médecin intervenant en urgence ;
  • assurer la sécurité des personnes hébergées en cas de défaillance énergétique en mettant en place les moyens ou mesures adaptés nécessaires.

      Source : instruction interministérielle du 18 octobre 2018.

      Sybilline Chassat-Philippe






      Ajouter un commentaire
      La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
      Envoyer cette actualité par email :
      Email de l'expéditeur (vous)*

      Email du destinataire *

      Sujet*

      Commentaire :

      * Champs obligatoires

      Le Magazine

      N° 188 - juillet 2020
      Environnement. S'engager durablement
      Voir le sommaire

      Formation Direction[s]
      Offres d'emploi
      Les 5 dernières annonces publiées
      AHIS Cahors

      DIRECTEUR (H/F)

      AHS FRANCHE CONTE

      DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

      ASPEC

      Directeur d’établissement (H/F)

      Département de la Haute-Vienne

      DIRECTEUR DE LA PREVENTION PROTECTION DE L'ENFANCE (H/F)

      MECS la Renouée

      CHEF DE SERVICE (H/F)


      Voir toutes les offres
      Trophée Direction[s] : l'essentiel

      Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

       Voir le palmarès 2019 

      Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

      Sous les hauts patronages de :
      Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
      Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
      Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.