Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Les orientations de l'action d'éducation des services de la PJJ

04/05/2012

La direction de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) rappelle les missions et l’organisation de l’action d’éducation structurée par les activités de jour dans les établissements et services du secteur de la PJJ. Celle-ci s’inscrit dans le cadre du projet stratégique national 2012-2014 (PSN 3).

L’action d’éducation structurée par les activités de jour souligne l’administration s’adresse aux mineurs qui ne peuvent pas bénéficier d’emblée des dispositifs de droit en commun en matière d’’éducation, de formation professionnelle ou d’emploi. La prise en charge doit se réaliser "sans délai, sans qu'un projet préalable soit nécessairement requis". Elle se décline en temps collectifs (à visée socialisante) et en temps d'accompagnement individuels.
La PJJ doit attribuer aux jeunes suivis un statut social, dès le début de la prise en charge. Il peut s'agir soit du statut d'élève, soit de celui de stagiaire de la formation professionnelle (rémunérée ou non, qualifiante ou non) relevant du code du travail.  

Contenu des activités 

Les activités de jour menées au sein des établissements et services de la PJJ s'exercent simultanément ou successivement dans les domaines du développement personnel et de l'acquisition de compétences sociales, scolaires et professionnelles. A ce titre, elles contribuent « à l’apprentissage des « savoir-être » et savoir-faire » ».


Chaque activité de jour doit être reliée au dispositif "accueil-accompagnement" ou au "module des acquisitions", rappelle le texte, qui insiste sur le « réapprentissage des rythmes et l'acceptation de règles" ; le mineur "doit savoir qu'il est attendu tous les jours de telle heure à telle heure".
Le dispositif "accueil-accompagnement" d'une durée moyenne de un à trois mois est constitué de trois phases : accueil, bilan et restitution.
Le "module des acquisitions" d'une durée moyenne de six mois vise à développer des compétences dans les domaines cognitif, créatif, technique, préprofessionnel et social.

 

L’adhésion du mineur à l’activité de jour « est un objectif et non un préalable", indique le DPJJ. Qui détaille l’ensemble des méthodes pédagogiques appropriées pour y parvenir.

http://www.textes.justice.gouv.fr/art_pix/JUSF1220368C.pdf

Sophie Courault






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

Groupe SOS Seniors

Directeur Adjoint du Développement et de l'Innovation (H/F)

CDSEA 91

Directeur H/F

VAL de MARNE Le département

Inspecteur de l'enfance H/F

SIAO 67

Directeur H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.