Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Accessibilité
Les règles applicables au cadre bâti existant sont fixées

16/12/2014

Un arrêté définit les obligations auxquelles doivent se conformer les établissements recevant du public (ERP), situés dans un cadre bâti existant, et les installations existantes ouvertes au public, pour assurer leur accessibilité aux personnes handicapées.

Pris dans le cadre des nouvelles mesures d’accessibilité, définies par ordonnance puis mises en œuvre par 4 décrets, un arrêté vient de fixer les règles techniques d'accessibilité applicables aux établissements recevant du public (ERP), situés dans un cadre bâti existant, et aux installations existantes ouvertes au public.

Le texte décline ainsi les obligations auxquelles les dispositions architecturales et les aménagements, « avec ou sans travaux », devront satisfaire à compter du 1er janvier 2015. Pour rappel, les structures qui ne répondent pas aux règles d’accessibilité à cette date devront déposer, avant le 27 septembre prochain, un projet d’agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP).

Les obligations définies par l’arrêté concernent :

  • les cheminements extérieurs,
  • le stationnement automobile,
  • l’accès à l’établissement ou l’installation,
  • l’accueil du public,
  • les circulations intérieures horizontales et verticales,
  • les tapis roulants, escaliers et plans inclinés mécaniques,
  • les revêtements des sols, murs et plafonds,
  • les portes, portiques et sas,
  • les locaux ouverts au public, aux équipements et dispositifs de commande,
  • les sanitaires,
  • les sorties,
  • l’éclairage.

Pour certains types d’établissements, des dispositions spécifiques sont également applicables. C’est le cas des établissements recevant du public assis, des chambres des établissements comportant des locaux d’hébergement ainsi que des cabines et espaces à usage individuel.

Conditions particulières d’application

Concernant les dispositions techniques définies, l’arrêté précise que « des solutions d'effet équivalent peuvent être mises en œuvre dès lors que celles-ci satisfont aux mêmes objectifs ».

Il indique par ailleurs que les règles sur les « espaces de manœuvre avec possibilité de demi-tour », les portes et « l'espace d'usage devant les équipements », ne s’appliquent pas lorsque :

  • les étages ou niveaux ne sont pas accessibles aux personnes circulant en fauteuil roulant ;
  • l'accès au bâtiment ne permet pas à une personne en fauteuil roulant de le franchir.

Source : arrêté du 8 décembre 2014, JO du 13 décembre

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 200 - septembre 2021
Équipes de direction. Responsables jusqu'où ?
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Association Les Apsyades

Directeur administratif et financier (h/f)

Fondation Jacques Chirac - Mas les Tamaris

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

CDSEA 91

Directeur H/F

VAL de MARNE Le département

Inspecteur de l'enfance H/F

SIAO 67

Directeur H/F


Voir toutes les offres
Agenda
27 et 28 septembre 2021, à Paris et à distance

Congrès national des âges et du vieillissement

27 et 28 septembre 2021 à Paris

Les Esat, producteurs d'inclusion

28 au 30 septembre 2021, à Paris ou à distance

La participation : une voie vers l'inclusion?

28 septembre 2021, à Nantes

L’âgisme en Ehpad : comment y faire face ?

30 septembre 2021, à Toulouse

La qualité de vie au travail des directeurs.trices de l’économie sociale et solidaire


Voir tous les évènements
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.