Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Ehpad publics
Mise en œuvre des nouvelles règles d'encadrement du temps de travail

23/04/2014

Les récentes évolutions sur le fonctionnement des astreintes et les modalités de recours au temps de travail additionnel des praticiens hospitaliers dans les établissements publics d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) viennent d’être détaillées par l’administration.

La direction générale de l’offre de soins (DGOS) revient, dans une instruction du 31 mars 2014, sur l'évolution de l’organisation et de l’indemnisation de la continuité des soins dans les établissements publics de santé et les Ehpad publics afin d’en préciser la mise en œuvre.

Destinées à mieux encadrer le temps de travail des praticiens hospitaliers, les nouvelles dispositions concernent notamment les modalités de recours au temps de travail additionnel et le fonctionnement des astreintes.

Temps de travail additionnel

La DGOS rappelle qu’il peut être dérogé à la durée de travail maximale de 48 heures par semaine, par recours à du temps de travail additionnel « contractualisé sur la base du volontariat ». Afin de renforcer son suivi, un registre répertoriant notamment les périodes et heures de temps de travail additionnel effectuées par les praticiens doit être institué dans chaque établissement.

Les nouvelles commissions régionales paritaires auront par ailleurs à charge d’élaborer et de diffuser des bonnes pratiques relatives à la gestion du temps de travail des personnels médicaux.

Astreintes

Le temps de trajet réalisé au cours d’une astreinte est considéré, au même titre que le temps d’intervention sur place, comme du temps de travail effectif. Il est décompté forfaitairement, à hauteur d’1 heure aller-retour, et plafonné à 2 heures pour une période d’astreinte.

« Le samedi après-midi représente une demi-période d’astreinte pour laquelle le plafond du temps de trajet est ramené à 1 heure », note cependant la DGOS.

La règle de conversion (en obligation de service ou en rémunération de temps de travail additionnel) et les modalités d’indemnisation du temps réalisé pendant les déplacements en astreintes sont également précisées par l’administration.

Un repos quotidien « de 11 heures consécutives par période de 24 heures » doit être garanti au praticien et prendre effet à compter du dernier déplacement réalisé au cours de l’astreinte.

Source : instruction du 31 mars 2014

Elise Brissaud






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 186 - mai 2020
Spécial crise sanitaire
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation PERCE - NEIGE

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

Les Papillons Blancs - ImPro Le Roitelet

CHEF DE SERVICE EDUCATIF (H/F)

ATD QUART MONDE

RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET COMPTABLE (H/F)

APHL

DIRECTEUR ADJOINT H/F

EHPAD RESIDENCE LA MERIDIENNE

CADRE DE SANTE (H/F)


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec :