Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

CCN 66
La DGT en arbitre

16/10/2019
Dorothée Bedok (Nexem)

Le 10 octobre, la CGT, Sud et FO ont annoncé leur décision de faire valoir leur droit d’opposition (majoritaire) contre l’accord de regroupement de la convention collective nationale de 1966 et des accords « CHRS ». La veille, leur réunion à la Direction générale du travail (DGT) avait eu pour eux le mérite de la clarté. « Le ministère a confirmé que, même si le projet de [l'organisation d'employeurs] Nexem rejoint son objectif de réduction du nombre de branches professionnelles à moyen terme, rien ne nous oblige, d’ici là, à entamer une négociation sur la fusion», a rapporté Pascal Corbex (FO).

Qu'en est-il de l’autre texte, aussi sur la table, instaurant un régime mutualisé de complémentaire santé unique pour les deux champs [1] ? Si mi-octobre FO et Sud étaient décidés à s’y opposer, comme à « tout texte ouvrant la porte à une interbranche », la CGT avait, quant à elle, besoin de garanties : « Nous voulons d’abord vérifier auprès des assureurs qu’une opposition majoritaire n’entraînerait pas la résiliation de la complémentaire de chaque champ, ce qui serait une responsabilité énorme », indique François Caspary, son négociateur. 

Dommage collatéral ?

« En cas d’opposition, il n’y aura plus de régime de complémentaire mutualisé à compter du 1er janvier prochain, faute de temps suffisant pour le renégocier, prévient Dorothée Bedok, directrice du pôle Affaires sociales de Nexem. Ce serait, dans ce cas, une politique de la terre brûlée qui pèserait lourd sur le dialogue social. »

Pour l’intersyndicale, une question perdure : quelle sera la réaction des employeurs, ralentis dans la construction de leur projet conventionnel ? « Cela ne nous empêchera pas d’avancer, en particulier sur l’accord de méthode que nous demanderons à inscrire à l’ordre du jour de la prochaine paritaire, répond Dorothée Bedok. Au-delà, ce jour-là permettra de voir quelles sont les contrepropositions syndicales pour la suite de notre vie sectorielle. » Réponse le 31 octobre, avec cette fois la DGT en position de médiatrice, croit savoir Nexem.

[1] La CFDT et la CFTC ont paraphé les deux accords.

Gladys Lepasteur

Publié dans le magazine Direction[s] N° 180 - novembre 2019






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 181 - décembre 2019
15e Trophée. L'audace à l'honneur
Voir le sommaire

Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Ville de Paris

DIRECTEUR ADJOINT D'ETABLISSEMENT (H/F)

Association AURORE

Chef de Service Espace Dynamique d'Insertion (H/F)

INSTITUT DE FORMATION EN TRAVAIL SOCIAL

FORMATEUR (H/S)

LE CONNETABLE

DIRECTEUR ASSOCIATIF (H/F)

Délégation générale Groupe SOS

UN-E DIRECTEUR-TRICE EHPAD HAGONDANGE (57) H/F


Voir toutes les offres
Trophée 2019 : l'essentiel

La cérémonie des remises de prix du 15e Trophée Direction[s] s'est tenue le 27 novembre 2019. Nous vous donnons rendez-vous prochainement pour l'édition 2020 !

Le Trophée Direction[s] est organisé sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.

   

            

 

En partenariat avec : 

Voir le palmarès 2018
Voir le reportage vidéo du lauréat 2018