Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Conférence salariale
Mécontentement général

18/02/2015
Nathalie Canieux, secrétaire générale de la CFDT Santé sociaux

Un taux d’évolution de la masse salariale de 1,4 % pour l'ensemble des conventions collectives du secteur privé non lucratif en 2015. L’annonce lors de la conférence salariale du 2 février, aurait pu apparaître comme une bonne surprise. Et pourtant. Indications préalables de la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) :« Ce taux directeur doit permettre aux partenaires sociaux de tirer pleinement les effets du pacte de responsabilité et de mobiliser l’ensemble des marges issues des exonérations de cotisations sociales ». Lesquelles doivent se traduire par une économie de 0,67 % de la masse salariale d’après les calculs de l’administration.

Peu de marges de manœuvre

« Un pacte de responsabilité dont on ne verra jamais la couleur », tonne Michel Rollo, président de la fédération CFTC Santé sociaux, pour qui le rendez-vous annuel prend « des allures de mascarade ». Car une fois retirés la part correspondant au pacte ainsi que le glissement vieillissement technicité (GVT), les marges de manœuvre sont faibles selon les représentants des salariés. « Il ne reste rien pour la politique salariale, ou si peu », lâche Nathalie Canieux, secrétaire générale de la CFDT Santé sociaux. Dénonçant la perte continue de pouvoir d’achat des personnels depuis plusieurs années, la Fnas-FO a d’ailleurs boycotté à nouveau la séance.

Côté employeurs, la pilule ne passe pas non plus. Dans la branche associative sanitaire, sociale et médico-sociale (Bass), le Syneas dénonce, sur la base de ses propres calculs, « une augmentation largement insuffisante ». Pour le secteur de l’aide à domicile, Yves Vérollet, directeur général du réseau UNA, résume : « Il n’y a pas de miracle à attendre pour 2015. D’autant que l’incertitude demeure sur les 25 millions d’euros de la contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie (Casa) promis par le gouvernement afin de compenser le coût pour les départements de la revalorisation du point obtenue en 2014 » [1].

Un calendrier critiqué

C'est même la méthode et le calendrier qui sont à nouveau fustigés. La conférence salariale « est une simple chambre d’enregistrement », soupire Nathalie Canieux, qui exige un agenda calé sur la préparation des lois de finances. « À quoi sert la conférence si c’est pour nous énoncer ce qui est déjà entériné ?, tempète Michel Rollo. Ce n’est pas du dialogue social. »

[1] Lire Direction[s] n° 127 p. 6

Justine Canonne

Publié dans le magazine Direction[s] N° 129 - mars 2015






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

Département de Vaucluse

CHEF DE SERVICE INSERTION EMPLOI JEUNESSE (H/F)

EHPAD LA SALETTE-BULLY

DIRECTEUR H/F

ACAIS

directeur de l’IME ACAIS (H/F)

APAHRC

Directeur d’établissement médico-social H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.