Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Protection judiciaire de la jeunesse
Tarification : la campagne budgétaire 2018 entre continuité et réforme

03/04/2018

Détaillée par circulaire, la tarification des établissements et services de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) pour l'exercice 2018 s'inscrit essentiellement dans la continuité des orientations budgétaires des années précédentes. En dehors de quelques précisions, concernant notamment les lieux de vie et d'accueil (LVA), la nouveauté majeure tient en la perspective d'évolution de la tarification de la mesure judiciaire d'investigation éducative (MJIE).

Les dés sont jetés pour la campagne budgétaire 2018 des établissements et services concourant à la mission de protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), détaillée par une circulaire publiée au Bulletin officiel du ministère de la Justice du 30 mars.

En comparaison avec les instructions diffusées l'an dernier, les principales nouveautés concernent :

  • le montant total des crédits dédiés au secteur associatif habilité (SAH), en très légère progression (environ 230 millions d'euros - contre un peu plus de 228 millions pour 2017 - dont près de 220 millions d'euros de crédits disponibles, déduction faite notamment de la réserve de précaution) ;
  • l'extension du conventionnement au 12e pour les services d'investigation éducative (SIE) ;
  • le décompte des absences de plus de 48 heures et des jours de sortie dans les lieux de vie et d'accueil (LVA), qui doit être opéré "de la même façon que pour les ESSMS" (établissements et services sociaux et médico-sociaux) ;
  • la valorisation des points de remplacement pour toute absence dans les budgets prévisionnels, exclue par principe et n'étant envisagée qu'au "cas par cas lors de l'étude du compte administratif, dès lors [que ces dépenses] sont pleinement justifiées" ;
  • le crédit d'impôt de taxe sur les salaires (CITS), qui ne doit pas "être repris dans le cadre de la tarification des ESSMS (par la création d'une recette en atténuation par exemple), qu'il s'agisse du budget prévisionnel ou du compte administratif" ;
  • la gratification des stagiaires dans le SAH, étant entre autres précisé qu'elle doit être versée "à la fin de chaque mois et non pas en fin de stage" ;
  • les contrats aidés, l'attention des tarificateurs étant attirée sur la "baisse d'engagement de l'État en 2018" ;
  • la tarification de la mesure judiciaire d'investigation éducative (MJIE), qui obéira, à compter du 1er janvier 2019, à de nouvelles règles détaillées en annexe 4 bis de la circulaire (ratio fratrie par établissement, normes d'emploi en fonction de ce ratio...

 

    Source : circulaire du 7 mars 2018, BO du 30 mars.

    Sybilline Chassat-Philippe






    Ajouter un commentaire
    La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s], de Direction[s] Clés et au Guide du directeur
    Envoyer cette actualité par email :
    Email de l'expéditeur (vous)*

    Email du destinataire *

    Sujet*

    Commentaire :

    * Champs obligatoires

    Le Magazine

    N° 188 - juillet 2020
    Environnement. S'engager durablement
    Voir le sommaire

    Formation Direction[s]
    Offres d'emploi
    Les 5 dernières annonces publiées
    CESAP

    Directeur (H/F)

    Foyer d'Accueil Médicalisé

    Directeur(trice) établissement médico-social

    CESAP

    Directeur (H/F)

    LA SOURCE LANDES ADDICTIONS

    DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

    Le Département du Lot

    Directeur adjoint des Territoires H/F


    Voir toutes les offres
    Trophée Direction[s] : l'essentiel

    Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

     Voir le palmarès 2019 

    Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

    Sous les hauts patronages de :
    Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
    Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
    Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.