Directions.fr : Le site des directeurs et cadres du secteur social et médico social

Dossier spécial 15 ans de Direction[s]
1. Fluidifier les parcours des usagers jusqu’au milieu ordinaire

29/09/2018

Passer d’une logique de places à une logique de réponses : c’était le leitmotiv du rapport de Denis Piveteau, « Zéro sans solution », en 2014. « La démarche “Une réponse accompagnée pour tous”, initiée sous le quinquennat précédent et prolongée par le gouvernement actuel, incarne cet enjeu de prestations personnalisées et évolutives », pointe le conseiller d’État. Elle ne constitue néanmoins qu’une pièce du puzzle car cela implique des changements profonds en termes d’offres. Les structures sont mises au défi du décloisonnement, entre elles et avec le sanitaire notamment, tout en se réorganisant afin de repenser les accompagnements en tenant compte des besoins et des attentes des usagers. Le fonctionnement en dispositif intégré (Ditep) ou encore l’essor des habitats inclusifs montrent la voie. Des accompagnements au plus près de la vie ordinaire qui nécessitent aussi un soutien de l’aide à domicile. « Les prestations sont de plus en plus lourdes, tout comme nos difficultés économiques, alerte Marie-Claude Dacquin, directrice générale de l’association Assad, à Saint-Omer (Pas-de-Calais). Pourtant, notre secteur a un rôle à jouer pour éviter les ruptures. » Sur le plan institutionnel, la nouvelle nomenclature des établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) pour personnes handicapées et le chantier tarifaire Serafin-PH préparent de vastes reconfigurations. « La logique de parcours induit une nouvelle gymnastique de financement allant vers une tarification modulaire, explique Denis Piveteau. On n’évitera pas un basculement vers la solvabilisation des personnes. Aller au bout de la logique de parcours, c’est aller vers celle des droits individuels. »

 


Denis Piveteau, conseiller d’État, auteur du rapport « Zéro sans solution »


 

« Aucun intervenant social ne peut être responsable à lui seul de la trajectoire des personnes. Travailler avec les autres professionnels, avoir conscience de l’aval, mettre en place un lieu de coordination si nécessaire… Penser le parcours oblige donc à mettre en place une supervision passant par une fonction nouvelle et une responsabilité élargie de chaque acteur. »






 

1. Fluidifier les parcours des usagers jusqu’au milieu ordinaire
2. Coconstruire les politiques territoriales
3. Associer les usagers sur un pied d'égalité
4. Coopérer pour sécuriser l'offre
5. Trouver les moyens financiers d'agir
6. Accompagner la perte d'autonomie demain
7. Lutter contre la pauvreté sans oublier les jeunes
8. Retrouver la parole associative
9. Protéger les droits des exilés
10. Mobiliser les troupes demain
11. Développement durable : s'engager avec énergie
12. Continuer à manager dans le public
13. Intégrer la révolution numérique
14. Innover pour avancer
15. Diffuser le modèle de l'ESS

Clémence Dellangnol, Aurélia Descamps, Aude Mallaury et Pascal Nguyên

Publié dans le magazine Direction[s] N° 168 - octobre 2018






Ajouter un commentaire
La possibilité de réagir à un article de Direction[s] est réservé aux abonnés  du magazine Direction[s]
Envoyer cette actualité par email :
Email de l'expéditeur (vous)*

Email du destinataire *

Sujet*

Commentaire :

* Champs obligatoires

Le Magazine

N° 188 - juillet 2020
Environnement. S'engager durablement
Voir le sommaire

Formation Direction[s]
Offres d'emploi
Les 5 dernières annonces publiées
Fondation Jacques Chirac

DIRECTEUR D'ETABLISSEMENT (H/F)

EHPAD LA SALETTE-BULLY

DIRECTEUR H/F

Département de Vaucluse

CHEF DE SERVICE INSERTION EMPLOI JEUNESSE (H/F)

Conseil départemental des Landes

Responsable adjoint.e du Pôle Protection de l’Enfance

APAHRC

Directeur d’établissement médico-social H/F


Voir toutes les offres
Trophée Direction[s] : l'essentiel

Rendez-vous en 2021 pour la prochaine édition

 Voir le palmarès 2019 

Voir le reportage vidéo du lauréat 2019

Sous les hauts patronages de :
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé,
Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées,
Christophe Itier, haut-commissaire à l'Économie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale.